Sans titre

Union Beynoise
Le Club de Handball de Beyne - Belgique
Facebook

Sans titre


[Union Beynoise - Club de Handball]

La descente aux enfers continue pour l’Union

La venue du co-leader, l’Apolloon Kortrijk, devait peut-être remettre sur les rails l’Old Club mais cela n’aura duré que 30 minutes.

Vukcevic devait composer avec les absences de Picone et Roland ce qui l’obligeait à revoir quelques peu son sept de base en y introduisant Guarneri et Apa.

Les Courtraisiens engageaient le 1er ballon de la soirée ce qui obligeait Guarneri à intervenir directement sur l’envoi de Debal. Sur la remontée de balle, Di Fede ouvrait le score en prenant à défaut Sarwar. Les visiteurs ne tardaient pas à égaliser par Diressens, le match était lancé !

Le jeu visiteur basé principalement sur des remontées de balle rapide et un jeu d’interception mettait en difficulté les pensionnaires du Heusay ceux-ci parvenaient toutefois à rester au contact grâce à leur dernier rempart, Guarneri. Le gardien local devait bien plus s’employer que son vis-à-vis Sarwar, il repoussait 1 jet des 7m face à Verschelde (3-4 à la 8ème) ce qui galvanisait ses coéquipiers qui haussaient un peu leur niveau pour optimaliser la possession de balle puisque l’Old Club inscrivait coup sur coup 3 buts (Matzaris, Apa, Di Fede) pour passer devant au quart d’heure (6-4).

Matthijs veillait aux grains pour éviter que les locaux ne prennent le large trompait Guarneri (6-5 à la 16ème) Vukcevic prenait un 1er TTO à 16’03’’ pour recentrer ses troupes sur les fondamentaux. De retour sur le parquet Manicacci et Dzhemperiev accroissaient l’avantage de l’Old Club en battant à distance Sarwar (8-5 à la 18ème). Les locaux étaient bien dans le match très bien aidé grâce à la prestation de Guarneri qui continuait à multiplier les arrêts.

L’Apollon ne restait pas inactif malgré les prouesses de Guarneri et parvenait à complétement inverser et égaliser à 8 partout à la 20ème (Beke, Thiers et Verschelde). Le jeu en contre-attaque des visiteurs allait leur permettre de passer devant suite à une interception d’une passe latérale de Matzaris par Dehane qui partait à toutes jambes pour battre en face to face Guarneri (8-9 à la 23ème).

Cela n’affectait pas l’envie locale de faire trébucher le co-leader puisque Thoelen et par 2x Dzhemperiev rendaient le leadership à l’Union (11-9 à la 26ème). La rencontre était toujours intense, les 2 équipes ne voulaient rien lâcher à l’image de Verschelde et Steenhoudt qui réduisaient à rien l’avantage local (11-11 à 27ème). Dans la foulée de cette 7ème parité, Dzhemperiev inscrivait son 5ème but de la soirée (12-11) et restait au sol. La montée du kiné sur le parquet et son signe vers le banc était sans équivoque, le Bulgare n’était plus en mesure de tenir sa place.

Un coup dur pour Vukcevic, il fallait toutefois trouver les ressources morales pour rester dans le match ! Coté visiteurs cela ne réfléchissait pas bien longtemps d’autant que Sarwar repoussait un jet des 7m d’Happart à moins de 2’ du buzzer. Une occasion que Verschelde et Simon ne loupaient pas pour repasser devant 12-13. Comme tout au long de cette 1ère période, personne ne voulait rien lâcher et la dernière possession de balle locale n’allait pas déroger à la règle puisque Apa égalisait à 13 partout.

Au retour de la pause, il fallait pour l’Union Beynoise gérer l’absence de Dzhemperiev qui était l’une des solutions à distance même si d’entrée de jeu Mutabesha rendait une longueur d’avance aux siens (14-13). Un avantage que les pensionnaires du Heusay ne savouraient que quelques instants avec la réaction d’Apolloon qui inscrivait un 0-5 entre la 31ème et la 37ème (14-18). Pour la 1ère fois de la soirée, les locaux accusaient le coup. Au fil des minutes les Courtraisiens prenaient le contrôle des débats en maintenant à bonne distance Di Fede et les siens qui malgré leur courage ne parvenaient plus à mettre en difficulté les visiteurs.

Guarneri quittait les buts à la 43ème après avoir réaliser une bonne voir très bonne prestation pour laisser sa place à Kalff qui comme Guarneri allait se retrouver impuissant face aux contres incisifs des avants visiteurs. Le dernier quart ne changeait plus la physionomie de la rencontre mais les deux formations n’allaient pas bâcler leur copie pour conclure sur le score de 23-31.

L’absence de Dzhemperiev, en seconde période, a certainement pesé sur le déroulement de la partie pour l’Union Beynoise qui se voyait privé de puissance sur sa base arrière. En face, l’Apolloon Kortrijk présente en belle équipe dans le jeu est basé sur les remontées de balle rapide, un jeu d’interception et un jeu de relation avec les pivots assez incroyable.

Pour Goran Vukcevic, cette 3ème défaite de rang maintient son équipe dans la descente aux enfers qu’il est temps d’endiguer pour éviter de revoir les plans d’avant saison. Si à ce stade de la compétition tout n’est pas encore définitif, il ne faudra plus trop traîner en chemin d’autant que les rencontres à venir seront très compliquées avec 2 déplacements consécutifs à Gand et Grâce Hollogne.

Il ne reste plus qu’à connaître la durée de l’indisponibilité de Dzhemperiev qui s’est rendu à l’hopital en fin de soirée pour avoir un 1er diagnostic.

-  U.Beynoise (23) : GUARNERI (43’) KALFF (17’), HAPPART 2, Boland, DZHEMPERIEV 5, APA 2, THOELEN 3, MANICACCI 2, PIGOURY 2, MATZARIS 2, DI FEDE 4, MUTABESCHA 1, Simon
-  A.Kortrijk (31) : Sarwar (40’), Van Huylembrouck (20’), Mathijs 2, Thiers 5, Debal 2, Deschuymer 5, Vandenbulcke, Devos 1, Steenhoudt 4, Driesens 2, Verschelde 5, Dhaene 3, Beke 1, Simons S.I. : 10ème (4-4) ; 20ème (8-8) ; 30ème (13-13) ; 40ème (16-21) ; 50ème (21-26)
-  Exclusions temporaires : Union (2) vs Apolloon (2)
-  Arbitres : Mmes Giuliano et Jaeckel



Retour page précedente